Sensibiliser les futurs porteurs de projet aux marchés internationaux

La France est la 6ème puissance économique mondiale mais n’a que 125.000 exportateurs (4% de l’ensemble des entreprises) et un déficit commercial de 45 milliards d’euros, à comparer avec les 360.000 exportateurs allemands et 250.000 italiens, deux pays possédant un confortable excédent commercial (250 milliards d’euros pour l’Allemagne).

Pour autant, 100.000 nouveaux exportateurs (3% seulement des 3,3 millions d’entreprises françaises) exportant chacun 1 million d’euros chaque année, pourraient générer 100 milliards d’euros de plus de vente et un million d’emplois nouveaux (un emploi est créé en moyenne tous les 100.000 euros de CA).

Les futurs porteurs de projet français doivent comprendre que l’avenir est aussi, et surtout, dans les marchés internationaux. Il est donc nécessaire de leur apprendre, très tôt, à connaître ces marchés et leurs demandes.

Si notre capacité de projection à l’international peut souffrir de contraintes endogènes (fiscalité, financière…), certaines pistes d’amélioration peuvent également être trouvée en termes de formation des futurs créateurs d’entreprise et notamment dans l’enseignement supérieur.

Votez pour cette mesure!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s